stop-au-sucre-smartfoods-sante-usana-dubois

STOP au SUCRE!

À vous la détox facile et les kilos en moins !

Maigrir sans régime…le rêve de nombreuses femmes ! Perdre quelques petits kilos sans se priver, sans effort…est-ce possible ?

 

 

En feuilletant quelques revues durant les Fêtes, par pur coïncidence je suis tombée sur quelques bons articles sur ce sujet… qui m’intéresse particulièrement! Je vous livre mes trouvailles pour vous conforter dans la possibilité de vous sevrer sans stress.

Naturellement j’aimerais aussi vous proposer une cure de 7 jours ou de 28 jours selon votre courage et votre choix.

Commençons par lire sur le sujet qui nous intéresse…

Le premier article par Crudessence est écrit par: Élisa Labrecque, naturopathe N.D.

Pour plusieurs, le sucre est une véritable dépendance dont il est difficile de se défaire. Une fois dans la roue de sa consommation, on peut se retrouver aux prises avec des variations importantes du taux d’insuline dans le sang au cours d’une même journée, ce qui laisse plusieurs conséquences ravageuses à tout l’organisme. D’ailleurs, le Dr Abram Hoffer en 1980 compare la dépendance au sucre à celle à l’héroïne.

En effet, toutes les maladies chroniques, incluant le cancer, sont intimement liées au taux d’insuline fluctuant, de même que :

  • Tous désordres dus à l’acidification (ostéoporose, caries dentaires, problèmes de peau) ;
  • L’obésité, le diabète et les maladies cardiaques qui en découlent ;
  • Les troubles d’apprentissage ;
  • La dépression, la fatigue, la lassitude ;
  • les déséquilibres de la flore intestinale

Comment s’installe cette dépendance ?

Un ou plusieurs de ces mécanismes peuvent se présenter et encourager la consommation excessive de sucre :

  • Un déséquilibre en sérotonine, un neurotransmetteur fait à partir de l’acide aminé tryptophane. Ce neurotransmetteur est fabriqué au cerveau et est ensuite distribué dans tout le corps, y exerçant un rôle de resychronisation du cerveau chaque matin. Il affecte l’habilité à se reposer, se régénérer et à la sérénité. Le sucre a un effet similaire et vient temporairement compenser à la lacune première. Le fait d’avoir des rages pour du pain, des pomme de terre et tout autre féculent peut aussi provenir d’une insuffisance en sérotonine.
  • Un déséquilibre en dopamine, l’acide aminé qui, en déficience, rend enclin aux dépendances.
  • L’alimentation raffinée, celle qui fut la norme depuis plusieurs décennies et qui le demeure encore pour beaucoup de gens aujourd’hui, parce qu’elle entraîne sournoisement l’HYPOGLYCÉMIE. Si cette dernière se manifeste, la première  chose que notre cerveau réclamera sera le sucre, pour pallier rapidement à la situation. Il n’était pas rare de voir les mères tremper les suces des bébés dans le sucre et en rajouter à l’eau des biberons. L’habitude existe depuis longtemps.
  • Le stress et la peur : ils déclenchent tous deux des mécanismes de libération du glucose dans le sang. L’organisme croît qu’il doit manger, faire des réserves de carburant, pour avoir à se défendre, à lutter, à courir des heures pour se sauver… et ce même si les peurs et le stress sont imaginaires. Ces deux fléaux sociaux presque omniprésents doivent impérieusement être gérés.

Qu’est-ce que les rages de sucre nous indique sur notre santé ?

(une ou plusieurs conclusions peuvent être présentes)

  • L’hypoglycémie ;
  • L’épuisement des glandes surrénales, du pancréas et du foie ;
  • Des carences nutritionnelles (vitamines B, calcium);
  • Des déséquilibres en certains neurotransmetteurs tels la sérotonine (l’harmonisateur du cerveau) et la dopamine (responsable du voltage du cerveau :puissance, réflexes, focus mental et intellectuel)Au sujet de toutes les dépendances se révèle un fait intéressant :
    celles-ci sont un moyen de temporairement se « guérir », se ramener à l’équilibre.
    C’est pourquoi lutter directement contre la dépendance en elle-même peut
    s’avérer ardue, alors que traiter la cause sous-jacente amène un résultat plus probable. 

Quels aliments sont en lien avec la dépendance au sucre?

  • Les boissons caféinées (café, thé, colas), le cacao, ainsi que le tabac : ils épuisent le glandes surrénales qui ne parviennent plus, par la suite, à élever le glucose du sang, lorsque l’organisme est à jeun ;
  • Les farines blanches, l’alcool : ils affaiblissent le foie, qui ne peut plus correctement stocker puis relâcher le glucose dans le sang
  • Encore une fois les farines blanches, le pain blanc, les pâtes blanches, les pâtisseries raffinées : le corps les traite comme du sucre blanc.
  • Le gluten : il donne envie de manger du sucre
  • Les boissons gazeuses : sucrées au sirop de maïs riche en fructose, ils créent une forte dépendance ;
  • Le sel et le vinaigre encouragent l’ingestion de sucre pour équilibrer les saveurs ;
  • Les viandes, poissons, le fromage créent aussi un désir de sucre élevé, parce qu’il est démontré que quand ils sont nombreux dans l’alimentation, le sucre est plus largement consommé.

Pour un régime d’élimination du sucre

On suggère d’éliminer les aliments suivant, pendant 3 à 4 mois, pour se départir de la dépendance, parce qu’il n’y a d’autre moyens d’y arriver que de les relayer aux oubliettes pour cette période :

  • Tous les sucres (restreindre les fruits) ;
  • Les sucres  fabriqués chimiquement: sirop de malt, maltose, fructose, dextrose, xylitol, sorbitol, sirop de maïs, mélasse, sucre brun, cassonade, amidon de maïs modifié
  • Les sucres naturels : sucre brut, sirop d’érable, mélasse de Barbade, sirop de riz ou d’orge, miel, jus de fruits, sirop de fruits ou fruits séchés, sucre de cocotier, amasake (boisson de riz fermenté).
  • Les jus de fruits (haut taux de fructose)
  • Les boissons gazeuses ;
  • Les céréales raffinées (blanches) ;
  • Les pommes de terre ;
  • Le café ;
  • Restreindre les aliments riches en protéines : viandes, œufs, fromage, noix.

(* Il peut être conseillé de se faire suivre par un thérapeute de confiance pour se faire orienter à travers des changements alimentaires importants.)

Quoi manger pour contrer les envies de sucre :

  • Les saveurs amères, astringentes, sûres et piquantes.

Amer : légumes verts feuillus, aubergine, curcuma, épinards, endives

Astringent : légumineuses, grenade, kaki

Piquant : piment fort, gingembre, cumin, ail, oignon

Sûr (acide) : citron, vinaigre de cire de pomme, petits fruits, certaines pommes

Ces saveurs aideront à contrer les excès des saveurs sucrées et salées qui sont abondamment consommées chez la majorité de nous.

  • Boire du jus l’herbe de blé et manger des pousses et germinations abondamment, tous deux détiennent aussi des saveurs sucrées ;
  • Les grains entiers : riz brun, quinoa, amarante, millet, sarrasin. Les mastiques longtemps pour goûter pleinement leur profonde saveur sucrée ;
  • Au début et à la fin du repas, manger des carottes crues, du topinambour (aussi appelé artichaut de Jérusalem), des laitues, des radis, de la pomme de terre sucrée (yam), du panais ;
  • les micro-algues telles la spiruline, la chlorelle et l’AFA améliorent la digestion des protéines et le métabolisme du sucre, réduisant ses envies.

Certains suppléments naturels pris temporairement et conseillés par un thérapeute peuvent également montrer une efficacité contre les envies de sucre, selon les besoins et les individus, tels la vitamine C, B, le calcium, le magnésium, et certains acides aminés comme le tryptophane, la méthionine, et la tyrosine.

Il est certain que dans le cadre de notre partenariat, nous vous suggérerons nos meilleures multivitamines les CellSentials avec Intelligence!

Avec en accompagnement et soutien additionnel le programme Smart Food.

Bonne santé, pour un retour à l’équilibre et à l’expansion de votre plein potentiel !

(par: Élisa Labrecque, naturopathe N.D.)

21-jours-programme-detox-smartfoods-usana

J’ai aussi fais la découverte du petit Livre en photo ci-dessous:

par Marie-Laure André

stop-au-sucre-smartfoods-sante-usana-dubois

« Je dirais que ce n’est pas impossible d’y arriver, en suivant ces conseils : »

Règle n°1 : Manger lentement !

Le cerveau déclenche la sensation de satiété au bout de 20 minutes seulement après le début du repas. Autant vous dire que nous avons le temps d’avaler beaucoup de choses dans ce laps de temps…et souvent bien plus que nos besoins réels.

Pour manger lentement, tous les moyens sont bons : couper ses aliments en tous petits morceaux et les manger un par un, faire une pause après l’entrée, poser sa fourchette régulièrement…Trouvez ce qui vous convient le mieux ! Bien sûr, pour perdre du poids, il vous faudra être à l’écoute de vos signaux de satiété et arrêter de manger quand vous n’avez plus faim.

Règle N°2 : Mastiquer !

La mastication permet de déclencher plus rapidement la sensation de satiété. Pour perdre du poids sans effort, il faut donc intégrer à vos menus des aliments qui doivent être mastiqués longuement (légumes croquants plutôt que purées de légumes, pomme à croquer plutôt que compote…). Prenez l’habitude de commencer votre repas par des crudités qui demandent un effort important de mastication : carottes râpées, radis, chou rouge, céleri râpé…

Règle N°3 : Manger plutôt que boire !

Je m’explique : l’organisme ne comptabilise pas les calories venant des boissons. Un verre de jus de pomme apporte autant de calories qu’une pomme mais vous n’aurez aucune sensation de rassasiement avec le jus. Evitez donc les jus de fruits, même sans sucre ajouté, et remplacez-les par les fruits entiers. Evitez aussi les sodas et les sirops, riches en sucre.

Règle n°4 : Préférer les aliments à index glycémique bas

(voir mon article sur le sujet en cliquant ICI):

Les aliments à index glycémique faible rassasient durablement et déclenchent une faible sécrétion d’insuline, l’hormone responsable du stockage des graisses dans l’organisme. Préférez donc le pain intégral au levain plutôt que le pain blanc, les spaghettis cuits al dente aux coquillettes bien cuites, le quinoa et les lentilles au riz blanc et aux pommes de terre…

Règle N°5 : Bouger !

Les muscles sont de grands consommateurs d’énergie. Profitez de chaque instant pour bouger plus : préférez les escaliers aux ascenseurs, garez votre voiture au fond du parking (vous verrez, il y a plein de places !), profitez des jours de repos pour marcher, promenez votre chien plus longtemps…

Marie-Laure André, diététicienne passionnée

Site: passionnutrition.com